Presse gratuite: Quand le patron de Métro répond à Sarkozy

Voir l’article original
Ce jeudi se tenait l’ouverture des Etats généraux de la presse. Dans un discours qu’il a tenu, Nicolas Sarkozy a estimé que « la gratuité »  de la presse, « c’est une vue de l’esprit, et la mort de la presse écrite », tout en se gardant de mettre en opposition presse gratuite et payante.

« Qu’il soit sur papier ou sur internet, je crois dans l’avenir de l’écrit car, plus que jamais dans le monde complexe qui est le nôtre, je crois dans la nécessité de l’analyse et de l’investigation », a déclaré le chef de l’Etat en lançant les états généraux de la presse à l’Elysée.

Jean-Michel Arnaud, président de Metro France, répond au Président dans un communiqué:

« Journaux gratuits et payants sont deux formes de presse complémentaires que distingue essentiellement leur modèle économique. Les gratuits ont attiré un nouveau lectorat (…) séduit par une information rapide, pédagogique, et agréablement mise en scène. Cette forme de presse a créé de nouvelles habitudes de consommation de l’information écrite, et participe, à sa manière, aux bons résultats de la presse quotidienne d’information générale en termes d’audience. Et ce, dans un contexte de démocratisation de l’accès à l’information via Internet. Opposer ces deux modèles n’apporte pas de solution aux problèmes structurels et commerciaux de la presse écrite ».

Voir l’article original