Transition énergétique : Action !

78

La France, conformément à ses obligations internationale et européenne, s’est dotée d’un cadre juridique clair aux objectifs ambitieux : la loi de transition énergétique pour la croissance verte, adoptée en 2015. Elle prévoit ainsi de réduire de 50% notre consommation finale d’énergie d’ici 2050, de 30% la consommation d’énergies fossiles d’ici 2030 et de porter à la même date la part d’énergies renouvelables (EnR) à un tiers de la consommation finale. Pour mettre en œuvre ces objectifs, une programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a été engagée en 2016. Elle sera révisée prochainement pour définir plus précisément les actions à entreprendre.

Derrière les instruments juridiques, la réalité a néanmoins pour le moment bien du mal à suivre, comme en témoigne le report sine die de l’objectif de diminution de la part du nucléaire dans le mix électrique à 50%. Le volume des investissements n’est pour le moment pas à la hauteur des objectifs fixés. Ceux-ci restent, pour plusieurs dizaines de milliards d’euros, bien en deçà des niveaux préconisés par la PPE et la Stratégie nationale bas carbone, alors même que les investissements sont supposés monter en puissance dans les années qui viennent. Il manque toujours une volonté politique forte sur ce sujet.

Plus largement, une diminution de notre consommation d’énergie est indispensable : aussi bien dans les entreprises, qui peuvent y voir une source d’économie, que dans les foyers où la rénovation thermique doit permettre d’éviter les déperditions d’énergie et l’arrivée des objets connectés doit faciliter la maîtrise de la consommation. Une évolution des mobilités sera aussi nécessaire.

La transition énergétique est aussi porteuse d’opportunités pour les territoires, jusqu’ici tenus à l’écart d’une politique énergétique centralisée et organisée autour d’une poignée de centres de production. Avec l’arrivée des énergies renouvelables, ce sont une multitude de points de production qui voient le jour, et une politique énergétique qu’il faut organiser autour de réseaux locaux. Certaines communes font même le choix de l’autoconsommation.

La transition énergétique est un défi économique et technologique complexe qui demande des efforts profonds, mais dont nos sociétés peuvent sortir plus fortes et plus justes. Il est donc temps d’agir !