L’Europe doit cultiver sa diversité et agir sur l’essentiel

Publié le 17/05/2019

Voir l’article original

12L’Union européenne n’apparaît plus aussi fragile, le Brexit l’a paradoxalement renforcée en exposant les coûts d’une sortie improvisée, mais son existence et sa légitimité restent toujours férocement combattues.

Pour sortir par le haut de ce débat et relancer la machine européenne, il faut dépasser l’opposition piégée entre fédéralistes et nationalistes. Aux plus fédéralistes, il faut dire que l’UE ne sera pas achevée grâce à la seule vertu de l’harmonisation des politiques nationales et qu’il est vain de chercher à effacer les différences entre les peuples qui la composent ; aux nationalistes, il faut objecter qu’il n’y a nul besoin d’un demos européen, une chimère à ce stade, pour pouvoir faire vivre la coopération et la démocratie sur le continent.

La citoyenneté européenne est une réalité juridique, mais l’écrasante majorité des Européens se définissent encore aujourd’hui par leur appartenance nationale. Le débat public européen reste la juxtaposition de débats publics nationaux. Pour autant, cela ne doit pas nous empêcher d’agir ensemble. Nombre d’Etats démocratiques et fonctionnels, certes…

Lire la suite