Covid-19 : à Cannes, le tourisme d’affaires frappé par la crise

Publié le 06/10/2020

Le tourisme d’affaires est frappé de plein fouet par la crise sanitaire, comme à Cannes (Alpes-Maritimes). Les congrès, meetings et événements d’entreprises sont annulés les uns après les autres. Les professionnels du secteur s’inquiètent.

En temps normal, Cannes (Alpes-Maritimes) vit l’automne au rythme des salons. Mais cette année, la ville, deuxième organisatrice d’événements professionnels après Paris, est désertée. Les congrès, limités à 5 000 personnes, sont annulés les uns après les autres. Prévu en septembre, le salon du yachting a été annulé. La perte est estimée à 55 millions d’euros par les professionnels, rien que sur cet événement.

500 millions d’euros de pertes pour Cannes

« L’impact est démentiel, il l’est depuis le début de l’année avec tous ces salons annulés qui étaient les plus gros et les plus internationaux », déplore Jean-Michel Arnaud, président du Palais des festivals. Partout en France, le constat est le même : l’annulation de congrès a déjà fait perdre 20 milliards d’euros à l’économie. À Cannes, les pertes s’élèvent à 500 millions d’euros pour les commerces, restaurants ou hôtels. « J’espère qu’on n’en arrivera pas au licenciement. J’ai peur pour l’hôtel et mes équipes », craint Maria Calabretta, directrice de l’hôtel Cannes Centre Univers dans lequel les congressistes représentent 70 % du chiffre d’affaires. Dans la ville, près de 13 000 emplois dépendent directement des congrès.