Mobilité électrique : bientôt la révolution ?

Mars 2014


Voir l’article original

Avec la raréfaction des ressources fossiles et la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), la mobilité s’apprête à connaître une révolution copernicienne. Hier symbole de liberté, la voiture individuelle est désormais perçue, surtout par les jeunes urbains, comme une source de contraintes, financières ou écologiques.

 Dans ce contexte, les véhicules électriques et hybrides semblent particulièrement adaptés à l’évolution des usages. Les consommateurs ne s’y sont pas trompés ! Alors que le marché automobile stagne, les ventes de véhicules électriques ont augmenté de 50% en France entre 2012 et 2013. Tous les constructeurs développent leur technologie : hybride électrique, hybride hydraulique, groupe électrogène embarqué, pile à combustible. Des solutions innovantes, comme les autoroutes électriques ou l’alimentation par induction, sont à l’étude pour les bus ou les poids lourds. Le rail, quant à lui, connaît une nouvelle jeunesse. Dans cette bataille, les industriels français disposent de plusieurs longueurs d’avance. A tel point que la mobilité durable s’impose comme l’un des nouveaux moteurs du « made in France ».

Les pouvoirs publics s’organisent. Le plan « voiture pour tous », présenté en 2012 par le gouvernement, renforce le bonus écologique au profit des véhicules sobres en carbone, tout en soutenant les efforts consentis par les collectivités locales pour déployer des réseaux de bornes de recharge. 25% des véhicules achetés par l’Etat et ses établissements sont électriques ou hybrides. D’ici 2015, le groupe La Poste disposera de la première flotte mondiale de véhicules propres. Deux nouvelles autoroutes ferroviaires reliant Calais aux Pyrénées-Orientales et Lille à Bayonne seront créées pour accélérer le report modal du fret. A plus court terme, deux textes importants – le projet de loi de programmation sur la transition énergétique et le projet de loi sur la réforme ferroviaire – seront examinés par l’Assemblée nationale durant l’été.

Révolution technologique et sociologique, la mobilité durable se trouve au cœur d’enjeux économiques et industriels majeurs. Forte d’une longue tradition d’excellence dans le domaine des transports, la France passe… à la vitesse supérieure !

Voir l’article original