Culture et territoires : quel avenir ?

Mai 2015

Voir l’article original

Les projets de loi sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) et sur la modernisation de l’action publique territoriale (Maptam) ont conduit les pouvoirs publics à s’interroger sur le but des politiques culturelles. Dans un contexte budgétaire contraint, quels objectifs assigner à la culture ?

 Avec 670 000 emplois et une contribution à la richesse nationale de 3,2%, le secteur culturel s’impose comme un acteur économique clé. Une situation qui se vérifie à l’échelle de l’Europe, qui concentre 5 des 10 plus grands festivals et 7 des 10 musées les plus fréquentés au monde. Ce bilan flatteur recouvre une réalité plus contrastée. En France, la culture souffre d’une centralisation excessive. Souvent, elle répond uniquement à des finalités économiques. Facteur de cohésion, elle tend à reproduire les inégalités sociales et territoriales. La réduction des dotations de l’Etat s’est traduite par une baisse des budgets locaux et une réduction du nombre de manifestations. Enfin, la réforme territoriale suscite des interrogations.

Pour répondre à ces inquiétudes, le ministère de la Culture a lancé un « Pacte pour la culture ». Son principe : garantir le niveau des dotations de l’Etat aux collectivités qui s’engagent à préserver celui de leurs subventions durant trois ans. Le projet de loi NOTRe prévoit la création d’un Conseil national des collectivités territoriales pour le développement culturel, chargé d’émettre des avis sur tout projet de loi ou de décret ayant des conséquences sur les politiques culturelles locales. S’y ajoutent de nombreuses initiatives privées dans le cadre de délégations de service public ainsi que de très belles réussites, comme celles du Puy du Fou ou de la Fondation Louis Vuitton. Enfin, la culture s’exporte. En témoignent les exemples de la Sorbonne du Golfe ou du Louvre Abu Dhabi.

Si la culture joue un rôle indéniable dans l’attractivité économique des territoires, cette dimension ne doit pas faire oublier sa finalité : susciter la curiosité ; éveiller les consciences ; raffermir le vivre-ensemble.