Energie propre – L’Europe met le paquet

Dans les efforts pour combattre le changement climatique, la transition vers une énergie décarbonée occupe une place centrale et l’Union européenne se positionne comme un acteur de premier plan. Le nouveau paquet européen sur l’énergie, « Une énergie propre pour tous les Européens », est très ambitieux, tant par ses objectifs que par l’étendue des domaines qu’il couvre et la gamme de mesures qu’il prévoit. Il appartiendra aux Etats membres de donner une réalité concrète à ces mesures et de ne pas trahir les objectifs fixés.

L’un des axes majeurs du paquet concerne l’efficacité énergétique. Réduire les émissions de gaz à effet de serre ne pourra pas se faire uniquement en substituant des énergies propres aux énergies fossiles, mais aussi en limitant et en réduisant la consommation globale. Cela nécessite de repenser nombres d’actes de notre vie quotidienne, comme la mobilité, mais aussi d’améliorer drastiquement la performance énergétique des bâtiments. La directive vise l’objectif d’un parc immobilier à consommation quasi nulle d’ici à 2050.

 Ensuite, le nouvel arsenal législatif conforte le leadership mondial de l’UE en matière d’énergies renouvelables (EnR). Avec un taux de 32 % d’EnR dans la consommation finale d’énergie d’ici à 2030, la nouvelle directive devrait accélérer leur pénétration. Pour permettre un meilleur usage des EnR, le nouveau paquet mise aussi sur l’approfondissement du marché européen de l’énergie et des connexions entre les différents réseaux. Selon les conditions météorologiques, les EnR peuvent mener à des sur- ou sous-capacités dans une région, qui peuvent être utilement compensées par la situation inverse d’une autre. Le réseau européen a donc un rôle majeur à jouer pour équilibrer l’offre et la demande d’énergie et favoriser l’intégration des EnR dans le mix énergétique.

Mais le consommateur a lui aussi un rôle central à jouer. En donnant plus de latitude dans le choix du fournisseur d’énergie et l’évaluation des services reçus, le paquet vise à stimuler l’innovation entre les différents prestataires et à renforcer leurs performances. Le texte cherche aussi à favoriser la production délocalisée et l’autoconsommation par les particuliers.

Le volet « consommateurs » vise également à lutter contre la précarité énergétique. C’est capital, car les mesures prises pour favoriser une énergie décarbonée peuvent mener à des augmentations du coût de l’énergie. Et les plus fragiles ne doivent pas être les perdants de la transition énergétique.